Comment jouer au blackjack ?

Comment jouer au blackjack ?

Comment jouer au blackjack ?

À moins d’être un baroudeur du blackjack, de nombreuses questions existent quant à la pratique efficace de ce jeu. Il se traduit littéralement par « valet noir », et c’est un jeu de casino en ligne qui comporte des subtilités aussi diverses que les variantes qu’il propose. Lesdites subtilités concernent aussi bien les stratégies de gain que les règles du jeu. Dans de nombreux casinos physiques dans le monde ainsi que sur les casinos en ligne, le blackjack représente la principale attraction auprès des inconditionnels et même des amateurs de jeux d’argent. Ce guide le présentera de façon aussi exhaustive que possible, de ses origines jusqu’aux différentes manières d’y jouer et de gagner.

Quelles sont les origines du jeu de blackjack ?

La toute première version de blackjack réunissait les éléments ci-après : un joueur opposé à un croupier, un ensemble de cartes et un vainqueur en fonction de la valeur numérique desdites cartes. C’est un jeu originaire d’Espagne et dont l’appellation de départ était le ‘31’. Le célèbre écrivain Miguel de Cervantès, davantage connu sous le nom de Don Quichotte, a évoqué ce jeu dans son œuvre intitulée Rinconete and Cortadillo publiée en 1613, à l’instar de douze autres nouvelles. Des écrits datant de 1440 font également allusion à un jeu de hasard dénommé ‘31’, bien qu’il en existât d’autres de même nom, mais sans rapport direct.

Une version de blackjack était pratiquée en Angleterre au 17ème siècle sous le nom de Bone Ace. Dans cette variante qui a été présentée dans l’œuvre The Complaet Gamester de Charles Cotton, un As a une valeur de 1 ou 11. En France, le blackjack était pratiqué sous le nom de ‘15’ depuis le 16ème siècle. Mais ce n’est qu’à partir du 19ème siècle qu’il a gagné en popularité. En Italie par contre au début du 17ème siècle, un jeu de cartes dénommé Sette e Mezzo, sept et demi en français, était très répandu. Ici, 40 cartes étaient utilisées, à l’exception des 8, 9 et 10, les autres cartes correspondant à leur valeur numérique. Chaque figure avait une valeur de demi.

Une variante française de blackjack appelé Trente-et-quarante (30 et 40) était particulièrement prisée en Belgique, au Casino de Spa, en 1780. C’était un jeu de contrepartie, c’est-à-dire que le casino était opposé aux joueurs, payait ou gardait les paris de ceux-ci. C’était aussi la première version de blackjack à autoriser une mise d’assurance. Aujourd’hui, l’ensemble des règles du blackjack est contenu dans le 21 (vingt-et-un) qui, lui, date du 18ème siècle. D’éminentes personnalités en ont fait la promotion à la fin des années 1700, dont Napoléon Bonaparte ou Madame Du Barry.

En ce qui concerne les États-Unis, ce n’est qu’au 19ème siècle que deux règles en faveur des joueurs y ont été adoptées. Ceux-ci avaient dès lors la possibilité de voir une des cartes du croupier et solliciter un tirage de cartes à un minimum de 16 ou de demeurer à 17 ou davantage. Dès le 20ème siècle, le jeu a pris le nom de blackjack, cela dû à une campagne promotionnelle proposant un bonus lorsqu’un joueur décrochait 21 avec un valet de trèfle ou de pique et un As de pique.

En quoi consiste le blackjack ?

Une partie de blackjack, encore appelé 21, se déroule entre la banque gérée par un croupier et d’autres participants. L’objectif du jeu, du point de vue du joueur, est de venir à bout de la banque. Pour y arriver, il doit obtenir 21 ou du moins un nombre plus proche du 21 que le croupier. La particularité de ce jeu c’est que ses règles sont plutôt aisées à assimiler. Trois options sont nécessaires pour remporter une partie de blackjack. Soit obtenir un total supérieur à celui du croupier, soit obtenir un total de 21 à partir d’un naturel composé d’un as et des figures, soit enfin le croupier va au-delà de la somme de 21 (bust), ce qui vous permettra de remporter automatiquement la partie, à condition de disposer d’un résultat n’excédant pas 21 points.

Au blackjack, les gains sont fonction de la variante, de l’endroit où on joue et du type de mise placée. Il peut y avoir une énorme différence entre vos gains sur internet et ceux que vous obtenez dans un casino physique. C’est la raison pour laquelle il est important de s’imprégner indépendamment du fonctionnement de chacune de ces versions.

Perfect Blackjack de NetEnt

Quelles sont les règles du blackjack ?

Il y a une règle majeure à maîtriser lorsqu’on s’engage dans une partie de blackjack : celle-ci consiste à connaître de façon certaine le nombre de points attribué à chaque type de cartes. Ces nombres vont de 2 à 11, et la couleur, rouge ou noire, n’a aucune valeur ici. Il est dès lors impératif de prendre le temps de mémoriser la valeur de chaque carte. La carte numérotée possède une valeur comprise entre 2 et 10 en fonction du chiffre mentionné dessus ; les figures sont représentées par le roi, la dame ou le valet ayant une valeur de 10 points ; la valeur de l’As est de 1 ou 11, en fonction de la valeur à lui donnée par le joueur. N’hésitez pas à consulter les règles du blackjack écrites dans la partie dédiée aux règles sur notre site pour connaître encore d’autres subtilités.

Quelle est l’importance du 21 ?

Selon les consignes, le meilleur jeu possible est celui qui aligne un As et une figure, ou un 10 grâce auquel vous obtenez un naturel en 2 cartes pour un total de 21 points. De cette façon, vous êtes gratifié d’un gain correspondant à une fois et demie votre mise. Dans le cas où vous n’obtenez pas de naturel, vous devez vous contenter d’additionner les valeurs de toutes les cartes que vous avez reçues. Ainsi, vous aurez le score de la main du croupier, de même que la vôtre, ce qui vous permettra de décider en connaissance de cause :

La main rigide, encore appelée main dure, intervient lorsqu’un joueur dispose de 2 cartes ou davantage, dont un As ayant une valeur de 1 ;
La main douce ou main simple, ou encore soft hand en anglais, désigne une main composée d’un As ayant une valeur de 11 en fonction des règles du blackjack.

Comment se déroule une partie de blackjack ?

La compréhension du déroulement d’une partie de blackjack passe au préalable par la connaissance des différentes étapes du jeu :

Dans un premier temps et avant chaque coup, les participants placent leurs mises ;
Le croupier se charge ensuite d’attribuer des cartes à chaque joueur, y compris une carte face visible pour lui-même. Il va par la suite procéder à une seconde distribution face visible aux joueurs et s’attribuera une carte face cachée ;
Le croupier demande à chacun des participants de lui indiquer s’il souhaite avoir des cartes additionnelles ou s’il souhaite initier une nouvelle action en se basant sur la carte de la banque ou sur son score.
Dès que chaque joueur est en possession de son dû, le croupier se sert à son tour. De ce fait, aussi longtemps qu’il totalise moins de 17, il peut tirer des cartes. S’il enregistre plus de 21, tous les autres participants gagnent. Entre 17 et 21, les participants ayant un total supérieur à celui de la banque gagnent. Le joueur qui se retrouve à égalité avec le croupier peut rentrer en possession de sa mise ;
La parité entre un participant et la banque est un événement qui n’arrive pas fréquemment. Cependant, une fois sa mise récupérée, le joueur pourra la jouer à nouveau s’il le juge nécessaire de la même manière que si le tour n’avait pas été joué.

La maîtrise des étapes d’une partie de blackjack du premier coup n’est pas évidente, mais un joueur débutant peut choisir de s’imprégner des consignes du jeu en jouant sans miser d’argent réel.

Les actions possibles au blackjack selon les règles

Au cours d’une partie de blackjack, les joueurs peuvent entreprendre certaines actions afin que le jeu conserve tout son intérêt. Ces actions sont fonction de leur main, mais aussi de celle du croupier. Elles se répartissent en actions générales et en actions spécifiques.

Actions générales

Sur toutes les variantes du blackjack, vous tomberez sur des actions dites générales que vous devrez nécessairement maîtriser. Il y a trois types d’actions générales :

Hit : vous êtes en possession de vos deux cartes, mais n’avez pas le score nécessaire pour gagner ? Néanmoins, vous bénéficiez d’une marge et êtes rassuré qu’un tirage additionnel vous maintienne dans la limite de 21 ? Dans ce cas de figure, vous avez la possibilité de tirer simplement une carte de plus.
Stand : si vous disposez d’une main qui vous satisfait au cours du tirage final, vous avez l’option de rester et de découvrir la suite réservée aux autres participants et à la banque.
Double : inversement du Stand, une alternative s’offre à vous ici. Après réception de vos deux cartes et constatation d’un score insuffisant, vous pourrez multiplier le montant de votre mise par deux afin de maximiser vos gains tout en obtenant une carte supplémentaire. C’est une action qui doit par conséquent être entreprise avec beaucoup de prudence.

Actions spécifiques

Elles se rapportent à certaines versions de blackjack et sont propres à chaque variante. Les options suivantes sont celles sur lesquelles vous tomberez parfois :

Surrender : il peut arriver qu’au moment du comptage, vous réalisiez que vos chances de gagner sont réduites ou nulles. Certaines versions de blackjack vous autorisent dans ce cas à abandonner la partie, ce qui vous permet de bénéficier de 50 % de votre mise initiale. C’est une bonne astuce pour limiter les dégâts.
Assurance : lorsque le croupier possède un As dans son jeu, ses chances de faire un naturel et de remporter la partie sont grandes. Afin de vous tenir à l’abri de cette issue du jeu, la banque peut vous permettre de contracter une assurance moyennant la moitié de votre mise de départ. Ainsi, même si le croupier parvient à effectuer un naturel, vous vous en tirerez avec votre investissement initial. Toutefois, si la banque obtient une combinaison différente, vous aurez dépensé inutilement vos 50 %.
Split : si un joueur reçoit une paire de cartes de même type, il peut choisir de diviser son jeu. C’est une alternative qui est possible si vous avez par exemple reçu deux ‘7’, ce qui vous fait deux mains constituées d’un sept et d’une carte additionnelle. Toutefois, pour cette seconde mise, un surplus d’argent est requis. Il peut s’avérer bénéfique de séparer deux cartes représentant votre jeu, car vous pouvez les jouer séparément et si par chance elles se révèlent gagnantes, vous empochez deux fois votre pari initial.

Il existe également des règles beaucoup plus spécifiques appliquées pour certaines variantes de blackjack, et en particulier dans les établissements physiques. C’est la raison pour laquelle il est recommandé de prendre connaissance des règles, surtout lorsqu’on joue sur un site en ligne. Dans un établissement en dur, une mise au point suffit en général. Souvent, il peut arriver que la consigne relative à la division d’une paire d’As entraîne certaines retombées. Pour illustrer, vous n’avez droit qu’à une seule carte pendant le tour suivant, et non lorsque vous séparez d’autres types de paires. Si vous obtenez un troisième As, la séparation ne sera plus possible.

Il convient de préciser que même les croupiers sont soumis à des règles imposées par le casino au cours d’une partie de blackjack. Ils ont l’obligation de tirer s’ils ont une main de 16, mais doivent rester s’ils ont un 17. En somme, si votre main a une valeur d’au moins 18, vous avez de grandes chances de remporter la partie. Dans le cas où la main du croupier brûle parce qu’il serait allé au-delà de 21, l’ensemble des mises est remis aux joueurs, ce qui ouvre la voie sur une nouvelle partie.

Netent Live Mobile Blackjack

Comment se présente une table de blackjack ?

En principe, une table de blackjack ne doit pas recevoir plus de sept joueurs. Elle comporte un indicateur permettant de déterminer les limites maximales et minimales des mises. Il est possible de la séparer en deux parties imaginaires, l’une pour les joueurs et l’autre pour le croupier. Toutefois, indépendamment du nombre de participants à une partie, celle-ci se déroule entre vous et le concessionnaire.

La première chose qui attire l’attention sur une table de blackjack, ce sont les zones réservées aux jetons des joueurs et d’autres destinées aux paris. Le cadre où se déroulent le mélange et la distribution des cartes est exclusivement réservé au croupier. De façon conventionnelle, au blackjack, le jeu est reparti en fonction d’une ‘chaussure’ ou sabot de 6 ou 8 jeux. Il s’agit d’un dispositif en plastique permettant de distribuer les cartes. Pour connaître les différentes variantes et prendre vos repères, n’hésitez pas à jouer à nos jeux gratuits de blackjack, ils sont tous sans téléchargement et sans inscription !

Les paiements au blackjack

Dès que les jeux sont faits et que le joueur et le croupier ont joué leur main, le tour prend fin par une bataille simple afin de déterminer la main la plus élevée, à moins que celle du croupier ait brûlé. Au cas où les totaux des mains du croupier et du joueur sont identiques, on se retrouve en présence d’un ‘Push’. Dans le cas d’un ‘Push’, les mises ne sont ni payées ni perdues. Le naturel est la main la plus élevée et son gain est le plus important de toutes les situations victorieuses d’une partie de blackjack.

En général, les tables de blackjack ont un gain de 3:2 mais on en trouve qui attribuent 6:5 pour le blackjack. Malheureusement, ces dernières ont tendance à plus avantager la maison. L’option de l’assurance permet aux paris annexes d’attribuer un taux de paiement de 2:1.

Les tournois de blackjack

L’attractivité du jeu peut être accrue grâce aux tournois de blackjack au cours desquels les joueurs s’affrontent les uns contre les autres. Le gagnant est celui qui, après avoir joué un certain nombre de tours, a obtenu le plus de jetons. Lorsqu’il y a un grand nombre de joueurs et que le buy-in est élevé, le vainqueur du tournoi peut s’en tirer avec une somme d’argent vraiment intéressante. Pour gagner un tel tournoi, il est non seulement indispensable de connaître la stratégie de base, mais également de choisir avec soin la taille de chaque mise (basse, élevée ou même tapis). Cette décision est influencée par de nombreux facteurs parmi lesquels le montant des jetons dont dispose le joueur, celui des jetons des adversaires et la position des joueurs à la table.

Dès lors, en prenant part à un tournoi de blackjack, il importe d’allier à la fois la chance et une rapide compréhension des règles. Un joueur qui se livre à ce type de compétition peut s’en tirer au bout du compte comme un gagnant à long terme. Malheureusement, les tournois de blackjack en ligne ne sont pas répandus et ne sont disponibles que dans quelques casinos en ligne.

Le comptage des cartes au blackjack

Le comptage des cartes est une stratégie propre au blackjack et qui a fait l’objet de nombreuses revues. Un film intitulé « Las Vegas 21 » a même été réalisé sur le sujet. Son principe est simple : si la pile de cartes utilisée dans le jeu contient plus d’éléments élevés que bas, votre avantage sur le casino augmente. Dans ce cas, vous pouvez bénéficier d’un avantage positif à long terme sur le casino. Cet avantage peut souvent côtoyer les 2% ou davantage. À l’opposé, si les cartes sont majoritairement de faibles valeurs, l’avantage du casino augmente. En appliquant cette stratégie, vous augmentez vos mises lorsque vous avez un avantage, et vice versa. Lorsque l’avantage penche du côté du casino, vous réduisez vos mises.

Dans le film mentionné précédemment, les joueurs d’une même équipe sont assis à des tables différentes. Lorsque l’avantage statistique survenait sur l’une des tables, un autre joueur d’une autre table recevait un signal secret pour rejoindre la table et placer les mises les plus élevées. Évidemment, le fun a pris fin une fois que l’équipe a été percée à jour par le casino.

Dans le comptage de cartes, ceux allant de 2 à 6 ont une valeur de +1. L’as, les 10 et les images quant à eux valent -1. Les cartes moyennes restantes 7, 8 et 9 valent 0. Il est donc clair que plus la somme totale est élevée, plus votre mise doit également l’être. En même temps, la somme totale est divisée par un multiple des jeux de cartes restants.

Le plus souvent, le blackjack se joue avec 6 à 8 jeux de cartes. Lorsqu’il reste 4 packs, vous devez diviser votre somme totale par 4. En procédant ainsi, vous bénéficiez d’un ‘True Count’ indiquant votre avantage ou désavantage en cours. Si le reste des jeux de cartes à distribuer est inférieur alors que la somme positive totale reste la même, votre avantage est plus élevé. Chaque point du ‘True Count’ réduit l’avantage de la maison de 0,5 %. Le joueur dispose par conséquent d’un avantage significatif lorsque le ‘True Count’ est de 2 ou plus.

Il existe d’autres stratégies de comptage de cartes qui diffèrent les unes des autres dans la méthode de comptage des as. Cette carte joue un rôle assez important dans ce jeu, car sans as, il n’est pas possible d’avoir un blackjack et il est attribué dans le ratio 3 :2. Le comptage des cartes n’est d’aucun intérêt pour un joueur se livrant au blackjack vidéo. En effet, dans cette version, toutes les cartes sont distribuées de façon aléatoire et par conséquent, chaque tour se déroule avec un nouveau jeu de cartes virtuelles. Pour le cas du blackjack en direct comme le Lightning Blackjack d’Evolution, que ce soit dans un casino physique ou en ligne, il est dans une certaine mesure possible d’utiliser le comptage des cartes pour obtenir un avantage sur le casino.

Quelles sont les mesures prises par les casinos pour se protéger ?

Il convient toutefois de mentionner que les casinos sont fermement opposés au comptage des cartes. Bien que ce soit une astuce légitime pour battre le casino, l’établissement peut décider, lorsqu’un joueur est surpris en train de pratiquer cet art, d’interrompre la partie et de restreindre ou interdire l’accès des lieux à ce dernier.

En général, les casinos se protègent en recourant à des méthodes alternatives, à l’instar de la carte coupée. De façon pratique, cela signifie que dans un total de huit jeux, seule la moitié des cartes est distribuée. La carte coupée et placée dans le sabot indiquant au croupier que le jeu prendra fin une fois le tour en cours achevé. Dès lors, les cartes seront à nouveau mélangées. Cette méthode réduit de façon significative la rentabilité du comptage des cartes. Les avantages du comptage des cartes sont les plus élevés lorsqu’on se dirige vers la fin du sabot.

Une autre précision digne d’intérêt, c’est le fait que le comptage des cartes perd son importance lorsque le casino utilise une machine à mélanger en continu, ou Continuous Shuffling Machine. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un appareil de mélange automatique des cartes. Une fois qu’un tour s’achève, les cartes ayant servi sont instantanément mélangées.

Le Shuffle Tracking

Le Shuffle Tracking est une stratégie moins populaire et plus exigeante à gérer et à révéler par le casino. Elle est basée sur la bonne vue du joueur et sur sa mémoire. S’il parvient à se rappeler quelles cartes ont été distribuées et à retracer la façon dont elles ont été mélangées, il peut obtenir un avantage.

Le principe du Shuffle Tracking est tout aussi simple, le joueur devant se souvenir des groupes de cartes avant de leur assigner une valeur. Dès l’entame d’un nouveau tour, il décide en fonction des cartes qui suivent. Cette stratégie peut être utilisée, à condition que les cartes ne soient pas mélangées par un appareil automatique, mais directement par le croupier. C’est par exemple le cas où le facteur humain s’avère défaillant, entraînant un mélange incohérent des cartes.

Author: Eugene Rivera